footixpeople

Le forum officiel des footix de Dailymotion !
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Google
Web Pages francophones France Answers Wikipedia



OOO Ajouter footixpeople dans vos favoris OOO



Partagez | 
 

 Strasbourg - Vannes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Strasbourg - Vannes   Mer 17 Sep - 22:06

VS

Ligue 2 - 7ème Journée
Vendredi 19 septembre 2008 - 20:30 - Stade de la Meinau

En direct sur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Jeu 18 Sep - 21:09



Sur un nuage

Plus petit budget de Ligue 2, le Vannes OC n'arrête plus de surprendre en ce début de saison. Et cette équipe formée de revanchards voudrait bien prouver aux Strasbourgeois que sa 5e place n'est pas usurpée.

Tous les observateurs bretons le disent. Les promus Vannetais sont « sur un nuage ». Une attitude compréhensible au vu du très bon début de saison du Vannes OC.
Alors qu'on prédisait un retour direct en National - après une accession qui ressemblait déjà à une bonne blague - les Bretons sont actuellement 5e de Ligue 2 avec un bilan de quatre victoires pour deux défaites. De quoi tempérer quelque peu les moqueries.
Et à ces 12 points engrangés en championnat - dont trois acquis face à Lens - s'ajoutent deux autres victoires, cette fois remportées en Coupe de la Ligue face à Dijon (3-0) et Amiens (3-2).
Bref, le terrain du stade de la Rabine semble bel et bien enchanté depuis le milieu de l'été. Pourtant, rien ne laissait supposer un tel début de championnat. D'abord, parce que Vannes, avec six millions d'€, est le plus petit budget de cette L 2.

Recrutement intelligent


Ensuite parce qu'avec 16 nouveaux joueurs, le collectif breton a été complètement renouvelé à l'intersaison. Seuls trois des titulaires habituels en L 2 - Stéphane Auvray, Jérôme Lebouc et Frédéric Sammaritano - faisaient déjà partie de l'effectif l'an passé.
Reste que le recrutement « intelligent » à défaut d'être clinquant est pour l'instant le clé du succès vannetais. En ne prenant que des laissés pour compte et autres bourlingueurs de L 2, le coach Le Mignan a visé juste.
Costil, portier condamné au banc à Caen ? Intraitable depuis le début de saison. Idem pour Delhommeau, en disgrâce à Metz ou encore Kemal Bourhani, barré à Lorient.
Sans parler... d'Eugène Ekobo. « Papa Eugène », qui n'entrait pas dans les plans de Jean-Marc Furlan, a finalement été prêté en Bretagne. Avec - pour l'instant - le succès que l'on connaît, puisque le défenseur strasbourgeois a grappillé une place de titulaire.
Et s'est même offert le luxe de marquer un but lors de son premier match sous les couleurs vannetaises (face à Dijon, en Coupe de la Ligue).

« Ils imposent leur physique et surtout leur envie »


Steven Pelé, qui a joué chez les « voisins » guingampais, se méfie d'ailleurs de cette équipe de « revanchards ». « Ces mecs-là ne lâchent rien. Ils imposent leur physique et surtout leur envie. Parce qu'ils savent très bien que si Vannes descend, c'est le chômage à la sortie », analyse le défenseur strasbourgeois.
Vannes, invaincu à la Rabine, est toutefois une équipe plus friable dès qu'elle s'éloigne de Bretagne. Et reste même, en déplacement, sur un sévère 4-0 encaissé à Ajaccio. De quoi calmer quelque peu les ardeurs bretonnes avant le déplacement à la Meinau.
« Pour nous, c'est un énorme match, face à une équipe strasbourgeoise très performante, qui propose beaucoup de solutions à tous les postes, expose Stéphane Le Mignan, l'entraîneur de Vannes, il va falloir garder le ballon et ne pas trop s'exposer ».
Énorme match ou pas, les joueurs vannetais, qui ont déjà dans leur sac le scalp lensois, partent sans pression. « Tout le monde nous voit perdants, ce qui veut bien dire que l'on a rien à perdre », tranche, philosophe, le milieu Stéphane Auvray. Et ça, ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour le Racing...


Ba. Sch.
Édition du Jeu 18 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Jeu 18 Sep - 21:12

Chantier défensif

Avec le retour probable de Grégory Paisley, le compartiment défensif du Racing risque une fois encore d'être largement modifié. Des changements qui n'inquiètent pas outre mesure Steven Pelé, installé en défense centrale depuis quatre rencontres.

« La défense centrale est un domaine où il faut être complices », lâche d'emblée Steven Pelé.
Une affirmation qui tombe sous le sens, mais qui semble toutefois un peu incongrue dans la bouche du défenseur central qui, pour son premier match sous les couleurs du Racing, avait débuté aux côtés d'Harlington Shereni. Or, Shereni et Pelé ne se connaissaient que depuis quelques heures au moment du coup d'envoi face à Bastia.

« Au fil du temps, un simple regard peut suffire »


Pelé, lui, préfère en sourire. « Pour nos débuts avec Harli (ndlr : Shereni), on a dû être très attentifs et beaucoup communiquer. Mais parfois, dans certaines situations chaudes, tu n'a pas le temps de parler. Or quand tu te connais bien, au fil du temps, un simple regard peut suffire », précise le défenseur central. Qui ne s'inquiète toutefois pas à l'idée de changer de partenaire dès vendredi, si Grégory Paisley, de retour de blessure, intègre l'équipe.
« Je ne me fais pas trop de soucis. J'ai connu Greg à Rennes, même si on n'a jamais joué ensemble », ajoute encore le joueur. Dur de faire perdre à Steven Pelé sa sérénité.

« On a essayé de sortir les balles proprement, ce n'était pas la bonne tactique »


Même si, face à Sedan, la défense strasbourgeoise, jusqu'alors très sûre, a fait preuve d'une inhabituelle fébrilité en concédant deux buts.
« Après ce match face à Sedan, il y a pas mal de choses à revoir, concède le défenseur central avant d'ajouter, les Sedanais pressaient à quatre sur notre défense et c'est vrai qu'on a été malmenés. On a essayé de sortir les balles proprement, mais je ne pense pas que c'était la bonne tactique. On a perdu beaucoup de ballons très près de la défense et, du coup, c'était immédiatement dangereux ».
Une leçon à méditer, même si demain face à Vannes, la donne sera différente. D'abord parce que Shereni devrait faire le ménage en récupération aux côtés de Cohade et soulager ainsi la charnière centrale. Et aussi parce que les Strasbourgeois, bousculés à l'extérieur, jouent cette fois dans leur antre où ils se sont montrés jusqu'à présent plus à leur avantage.

Lacour arrière droit ?


Seul bémol : Steven Pelé et l'équipe du Racing devront certainement gérer d'autres changements dans le secteur défensif.
Car après Szelesi, puis Ducrocq, Jean-Marc Furlan serait tenté par l'option Lacour au poste d'arrière droit. Choix qui aurait l'avantage de libérer une place au milieu de terrain, où les récupérateurs se bousculent au portillon.
Enfin, la dernière interrogation concerne le côté gauche. Même si le staff strasbourgeois se montre optimiste, Jean-Alain Fanchone, malade, est toujours incertain pour la rencontre de demain face à Vannes.


Barbara Schuster
Édition du Jeu 18 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Jeu 18 Sep - 21:13

Boudarène de retour

MÉNAGÉS. - Mamadou Bah (inflammation) et Steven Pelé ont été ménagés hier en raison de petits bobos. Renaud Cohade, lui, était par contre de retour sur le terrain.
D'autres Strasbourgeois, blessés, sont toujours à l'infirmerie : Othon (genou), Correia (mollet), Mathlouthi (gastro), Jean-Alain Fanchone (rhino-pharyngite) et Schneider (cuisse).
ABSENCES BRETONNES. - Plusieurs joueurs de Vannes sont d'ores et déjà forfaits pour le match face au Racing. Damien Bridonneau et Hassan Ahamada, blessés de longue date, seront absents, tout comme le latéral Oumar N'Diaye et l'attaquant Moussa Sidibé.
Fabien Boudarène, l'ancien dijonnais, a par contre faire son retour et devrait être dans le groupe vannetais qui se déplacera à Strasbourg au détriment de l'attaquant Christophe Avezac.
BUTEURS. - James Fanchone, avec 6 réalisations, est toujours largement en tête des buteurs strasbourgeois, devant Marcos, 2 buts.
Côté vannetais, ce sont deux anciens joueurs de l'ancienne équipe évoluant en championnat National qui tiennent la corde, avec deux buts chacun : Frédéric Sammaritano et Jérôme Lebouc.


Ba. Sch.
Édition du Jeu 18 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schumacher56
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 24
Localisation : Vannes
Club(s) préféré(s) : PSG et Arsenal !!
Joueur(s) préféré(s) : M.Kezman !
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Ven 19 Sep - 14:30

On va vous battre geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://O-Fan-Of-Formula-One-X.skyrock.com
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Ven 19 Sep - 18:46



Cinq mois après s'être coltiné Ben Arfa et l'attaque lyonnaise, Grégory Paisley organisera la résistance face aux petits poucets de Vannes, ce soir, à la Meinau, avec une seule rencontre de L 2, dans l'intervalle, gagnée face à Bastia, pour s'adapter au changement de championnat. (Photo DNA - Laurent Réa)



Drôle de sommet

En dépit des apparences, le Racing dispute en soirée une rencontre au sommet. Si les hommes de Furlan disposent de Vannes, surprenant cinquième de Ligue 2, ils poursuivront leur cavalier seul et porteront un petit coup au moral de la concurrence. Enfin au complet, Strasbourg veut poursuivre sa progression.

De prime abord, l'affiche du jour n'est pas de nature à faire lever les foules. Alors que les premiers frimas incitent à une veillée au coin du feu, encourager les Bleus relève de la mission apostolique.
Au sortir de trois journées européennes télévisées - et d'un chapelet de regrets en ce qui concerne les clubs français engagés en Ligue des champions -, l'amateur repu de ballon rond devra donc se faire violence. Encore plus s'il s'était dépêché au stade, l'autre mardi, pour l'insipide opposition contre Bastia, ponctuée par une élimination en coupe de la Ligue (1-2 a.p.).

Mal inspiré de prendre l'affaire à la rigolade


Ce n'est pas non plus l'identité de l'adversaire qui mobilisera le public. Le Vannes OC, vous dites ? Et pourquoi pas le FC Bobard ou l'AS Farces-et-Attrapes... A l'heure de défier le club de la préfecture morbihanaise - ville de 50 000 âmes qui a vu naître Joël Tanter, champion de France 1979 sous le maillot strasbourgeois -, le Racing serait toutefois mal inspiré de prendre l'affaire à la rigolade.
Car le promu, lilliputien dans la hiérarchie du football professionnel en termes de budget et d'histoire, n'entend pas jouer les bateleurs en Ligue 2. A domicile, la troupe de Stéphane Le Mignan a même réalisé le carton plein. Lens, par exemple, est tombé à la Rabine (2-1). On doute que Jean-Guy Wallemme ait goûté à la plaisanterie...
Loin de son stade - à la vue imprenable sur le Golfe du Morbihan -, les Vannetais paraissent un poil moins contrariants. Certes, une victoire à Clermont avait lancé de la meilleure des manières leur saison. Mais dans l'adversité, Eugène Ekobo et les siens peuvent aussi prendre un éclat. A Ajaccio, les Corses leur ont passé quatre buts sans qu'ils ne puissent en rendre le moindre.
Il n'empêche, Vannes pointe à la cinquième place du classement, avec le même nombre de points - douze - que Lens et Boulogne. A ce jour, et jusqu'à preuve du contraire, les Bretons sont à considérer comme des adversaires directs pour la montée. D'où la dénomination pompeuse de match au sommet, quand les points mis en jeu valent un peu plus cher qu'à l'accoutumée.
« Nous ne sommes pas encore à l'heure des comptes, tempère Jean-Marc Furlan. Ce qui m'importe aujourd'hui, c'est de conserver notre dynamique et d'améliorer notre football. Il me tarde de voir comment mon équipe va progresser, maintenant que tout le monde est opérationnel. »
Pour la première fois depuis début août, l'entraîneur alsacien pourra aligner sa meilleure équipe possible. Grégory Paisley, jugé apte après six semaines de repos forcé, réintègre la défense. Cela engendre un jeu de chaises musicales, qui concerne Shereni et Lacour, et dont le perdant du soir se nomme Bah.

Pas suffisamment dominateurs pour afficher le moindre excès de confiance


Dès lors que chaque pièce du puzzle strasbourgeois a trouvé sa place idoine, Furlan veut s'atteler à dégager « une cohésion » pour trouver « le meilleur rendement. » En filigrane, la crainte de se louper reste quand même prégnante.
« Nous n'avons été bons que par séquences, jamais d'un bout à l'autre, rappelle le coach. Face à un promu qui joue sur l'enthousiasme, la solidarité, l'envie d'exister, il faudra être beaucoup plus régulier. Et éviter les relâchements coupables, comme contre Châteauroux. »
Si cet écart de conduite n'a pas prêté à conséquence, puisque les Bleus s'étaient imposés contre la « Berri » grâce à deux buts inscrits en première période (2-1), le coup est passé bien plus près à Sedan. Vendredi dernier, le Racing a cette fois abordé la rencontre par le mauvais bout. Avant d'arracher, au courage, le point du nul (2-2). Au passage, on notera que ce résultat correspond au premier (petit) coup d'arrêt en championnat.
Ces deux exemples suffisent à rappeler que les Strasbourgeois ne sont pas suffisamment dominateurs pour afficher le moindre excès de confiance, encore moins pour toiser les potentiels « coupeurs » de tête, de passage à la Meinau. La force de l'habitude et les mauvaises expériences ont rendu Jean-Marc Furlan extrêmement méfiant.
Le coach a raison. Ses hommes feraient bien de se méfier des Jérôme Lebouc, Ghislain Gimbert et autres inconnus du Vannes OC. Pas de blagues, hein !


Séb.K.
Édition du Ven 19 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Ven 19 Sep - 18:51

Tous sur le pont ou presque

ONZE DE BASE. - On ne sera pas loin de l'équipe type, tout à l'heure, au coup d'envoi de la 7e journée de L 2. Jean-Marc Furlan dispose de tout son monde ou presque. Les deux blessés longue durée, Renaud Cohade, même s'il a ressenti une pointe au mollet dans la semaine, et surtout Grégory Paisley devraient être titularisés tout à l'heure. Le défenseur met fin à six semaines d'absence, liées à un orteil fracturé. « On ne peut pas considérer qu'il sera au maximum, mais la qualité du joueur lui offre un crédit supplémentaire », explique l'entraîneur.

BAH MÉNAGÉ. - Au regard de l'équipe attendue, c'est Mamadou Bah qui devrait faire l'impasse sur le rendez-vous vannetais. Il faut dire que le Guinéen ne s'est pas entraîné de la semaine en raison d'adducteurs douloureux. Pour le reste, Marcos retrouve une place dans le onze de départ, Traoré conserve sa place, en dépit de deux sorties mitigées, Gargorov demeure sur le banc et Jean-Alain Fanchone, bien que malade toute la semaine, « ne sera pas malade » a garanti Furlan dans un sourire.

FAIVRE OUT. - Homme de base dans le Morbihan, Aurélien Faivre est forfait en raison d'une béquille à la cuisse récoltée hier matin, à l'entraînement. Erwan Quintin le remplacera au poste de latéral gauche. Bredouille dans ses pérégrinations depuis le match inaugural à Clermont, Vannes va s'efforcer de « tenir le ballon et de gagner du temps » selon les dernières confidences de son coach, Stéphane Le Mignan. Ce dernier a décidé d'écarter Christophe Avezac et ses plus de 150 matches chez les pros.

EN DIRECT SUR DNAUDIO ET SUR LE FIL-FOOT. - Ce soir, DNAudio (http ://dnaudio.dna.fr) diffusera, en direct et en intégralité, la rencontre entre le Racing Club de Strasbourg et Vannes. La prise d'antenne se fera dix minutes avant le coup d'envoi, depuis le stade de la Meinau.

Rendez-vous dès 20 h 20 sur DNAudio et sur notre fil-foot (http ://fil-foot.dna.fr).


Édition du Ven 19 sept. 2008

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Ven 19 Sep - 23:08

Résultat :

2 - 1

Buteurs :

Traoré (78e, 86e)

Gimbert (90e)


Dernière édition par NeRoMe67 le Ven 19 Sep - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Ven 19 Sep - 23:19

Facile ... en avant guingamp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 12:12

Le combat continue

Après les incidents ayant émaillé les abords de la Meinau à la fin du mois d'août, quelques acteurs majeurs de la lutte contre le racisme ont affiché un front uni, hier, dans les coulisses du stade strasbourgeois.

Le 29 août dernier, dans le sillage de la victoire du Racing face à Châteauroux, une trentaine de suiveurs - terme sans doute plus approprié que supporteurs - du club strasbourgeois ont pris à partie quatre personnes d'origine maghrébine. La police intervenait dans les plus brefs délais pour interpeller quatre des agresseurs. Quelques jours plus tard, la sanction judiciaire tombait avec un an de prison ferme pour le leader identifié et deux ans d'interdiction de stade pour ses acolytes.

Elle ne sera sans doute jamais définitive


On peut apparenter cette petite affaire rondement menée à une victoire de la lutte contre le racisme. Elle ne sera sans doute jamais définitive. Dans le salon des présidents de la Meinau, un front bigarré à rappeler fermement que la vigilance ne faiblirait pas d'un cran. Ce front a en fait incarné la diversité des acteurs prêts à en découdre avec les idées nauséabondes.
On a trouvé dans la liste Jacques Louvel, le procureur de la République, près le tribunal de Grande Instance, Jean-François Thouvenot, président de la commission de sécurité à la Ligue de Foot Professionnel, Thierry Hartmann, directeur départemental adjoint de la sécurité publique, Philippe Ginestet, le président du Racing, Jean-Luc Herzog, son directeur général, Gilbert Schneider, président de la LAFA, Serge Oehler, adjoint au maire chargé des sports, Claude Froehly, vice-président de la CUS en charge des sports, et Carine Bloch, vice-président de la LICRA.
« Après les actes racistes intervenus à la Meinau, il nous a semblé utile de se consacrer à une table ronde et d'afficher un front uni, a souligné Claude Froehly. Avec la justice, la police, les responsables sportifs ou encore la LICRA, vous retrouvez des partenaires particulièrement vigilants dans la lutte contre le racisme. » Des décisions concrètes doivent permettre de rendre l'ambiance des stades toujours plus pacifiques.

Pour que le foot reste une fête et le match un simple moment de plaisir


« Le stade est dans la ville, le foot est dans la société, a indiqué Jacques Louvel. Autour d'un stade, il y a des moments de joie, des moments plus difficiles, des beaux gestes et des actes de délinquance. Les services de l'État sont mobilisés pour organiser les actions de prévention et de répression. »
Sur le dernier volet, Carine Bloch a apprécié le traitement du triste épisode. « L'action après l'incident a été remarquable, a-t-elle commenté. La LICRA est très attentive à ce qui se passe dans les stades, car c'est un lieu de rassemblement, de mixité sociale et générationelle et un lieu de fête. Nous menons des actions dans les clubs, dans les centres de formation, dans des campagnes. Mais le foot pro a une valeur d'exemplarité. Et par rapport à des manifestations comme celles du mois d'août, il n'y a que la répression qui marche. »
Les dirigeants du Racing sont résolus à l'accompagner dans cette direction. « Il y a eu des condamnations lourdes ayant frappé des gens qui n'ont rien à faire dans un stade, a expliqué Jean-Luc Herzog. Et c'est un travail de longue haleine qui a permis d'appréhender les individus incriminés. Il n'y a plus personne qui se retrouve incognito au stade. » Il y aura, a priori, de moins en moins de facilités à y afficher, en son sein ou à ses abords, des idées à oublier. Pour que « le foot reste une fête et le match un simple moment de plaisir », comme a conclu Serge Oehler.


Fr.N.
Édition du Sam 20 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 12:16



Quart d'heure de vérité

Grâce à un doublé de Kandia Traoré, sur deux inspirations de Gargorov en fin de rencontre, le Racing a glané hier soir sa sixième victoire en sept rencontres. Sans être brillants, les Alsaciens consolident leur statut de leader en Ligue 2. Pour le beau jeu, on patientera.

Il a fini par surgir, Kandia Traoré. Sa troisième apparition sous le maillot bleu lui a donc permis de retrouver le chemin des filets. Celui dont le buteur ivoirien, prêté par Sochaux, s'était écarté depuis de longs mois.
Son doublé « libérateur », comme il le dit, réalisé en l'espace de six minutes (77e' et 83e'), a suffi à débloquer une situation qui devenait doucement compliquée.

« Les gars se sentent tous impliqués »


Il faut dire que Vannes, surprenant cinquième avant son déplacement en Alsace, a donné du fil à retordre aux Alsaciens. Mais comme souvent cette saison, ils sont parvenus à forcer la décision dans les dernières minutes. Une preuve « de caractère, d'implication et de confiance », selon Guillaume Lacour.
Une preuve de réussite et de choix fructueux, aussi, puisque le « coaching » de Furlan s'est encore avéré payant, en particulier la rentrée de Gargorov, au relais de Marcos. Le Bulgare a distillé les deux ballons de but de sa patte gauche.
« Le football moderne ne se joue plus à onze, mais à seize, indique Furlan. C'est peut-être notre marque de fabrique que d'arracher la décision en fin de match. Ça démontre surtout que les gars se sentent tous impliqués et qu'ils sont animés d'un bon esprit. »
Le Racing aurait pourtant pu se simplifier la vie. Dans les premiers instants, les Vannetais paraissent perdus dans un stade peut-être trop grand pour eux. Les Strasbourgeois, dans une configuration optimale - Paisley de retour en défense, Shereni et Cohade en sentinelles juste devant -, parviennent à faire vivre le ballon, sur toute la largeur du terrain, et tout particulièrement le long des lignes de touche. Ainsi écartelée, la troupe de Stéphane Le Mignan est en souffrance.
Las, les belles intentions initiales font long feu. Traoré, sollicité des deux côtés par Marcos ou Cohade, n'a pu s'imposer dans les airs. Les meilleures séquences de James Fanchone, l'homme providentiel de ce début de saison, semblent déjà être derrière lui. Quant à Jean-Alain, son cousin éloigné, il commence dangereusement à battre de l'aile.
Vingt minutes se sont écoulées sans que les Bleus ne soient parvenus à concrétiser leur domination, ni que Cassard n'ait eu à se « chauffer » les gants. Déjà, les dreadlocks d'Auvray - façon Seedorf, les lunettes et quelques autres attributs en moins - ondulent aux quatre coins du terrain. Le crâne lisse du puissant Gimbert luit dans la surface alsacienne. Sans faire de bruit, Vannes s'est installé dans la partie. Mieux, les tombeurs de Lens (2-1, 2e journée) imposent leur jeu et leurs idées...

Cinq points d'avance sur Metz


Bêtement, les Alsaciens tombent dans le panneau. Belghazouani, l'accélérateur de particules, s'emmêle les pinceaux et s'énerve tout seul. Fanchone a disparu de la circulation. Marcos et Traoré sont aspirés par la défense bretonne. Seul Cohade, au rendement conséquent dans l'entrejeu, parvient à maintenir une flammèche allumée.
Le brouillard finit par s'estomper dans le dernier quart d'heure, entamé par une tête rageuse mais non cadrée de Pelé. Malgré un relâchement coupable au bout du temps additionnel, qui permet à Gimbert de réduire le score, le Racing enregistre là sa quatrième victoire en autant d'apparitions à la Meinau. Il compte même cinq points d'avance sur Metz, le quatrième. Pas rien, en cette saison.


Séb.K.
Édition du Sam 20 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 12:19

Traoré a trouvé la clef

L'attaquant, auteur du doublé, a fait sauter le verrou vannetais. Mais Émil Gargorov, en 25 minutes étincelantes, peut revendiquer une partie de la quatrième victoire en quatre matches de L 2 disputés à la Meinau.

CASSARD () : s'il n'exprime plus la sérénité éclatante du mois d'août, Cassard a assuré l'essentiel hier, s'interposant sur un centre en retrait d'Auvray notamment (36e'). Trompé par la frappe puissante croisée de Gimbert en tête-à-tête (90e'+4).
LACOUR () : il va bien falloir se rallier à la position de Furlan : Lacour est plus convaincant sur le côté droit. Il a muselé Sammaritano et réussi des montées intéressantes. Solide et utile.
PELÉ () : l'ancien Guingampais, qui ne doit pas être mécontent d'avoir quitté la Bretagne, a opté pour la sobriété pour prendre ses marques à côté d'un nouveau comparse en défense centrale. Il a contré judicieusement une frappe du remuant Gimbert (31e'), mais a été l'auteur d'une relance plein axe moins inspirée dans la foulée (32e'). En 2e période, il est l'auteur d'une tête à bout portant un rien à côté (74e).
PAISLEY () : cinquante jours après sa dernière sortie officielle, celui qui a récupéré le brassard a d'abord pris le parti de la prudence. Il s'est fait discret en première période, plus actif en seconde pour déployer son jeu de longues passes vers Traoré notamment. A fini à une inhabituelle place d'arrière gauche à la sortie de J.-A. Fanchone.
J.-A. FANCHONE () : le gros rhume qui l'a enquiquiné toute la semaine a laissé des traces. Il a beaucoup souffert sur les montées de Diguiny, notamment celle qui aboutit à la frappe de Gimbert (31e') Mieux après le repos mais cuit à l'heure de sortir, remplacé par BAH (73e').
COHADE () : le moteur du jeu strasbourgeois a participé au travail de sape qui a fini par porter ses fruits. Un bon centre vers Traoré (18e'), des coups de pied arrêtés assez bien tirés jusqu'à l'entrée de Gargorov, un rush juste avant la pause : on en oublierait presque que le milieu de terrain a mis fin à six mois d'indisponibilité voilà quinze jours.
SHERENI () : dans son style aussi spectaculaire qu'explosif, le Zimbabwéen a contribué à asseoir les bases défensives alsaciennes. Une frappe anecdotique (63e') mais une grosse présence dans les duels pour rassurer tout le monde. Hors de position sur le but de Vannes.
J. FANCHONE () : une déviation de la tête vers Traoré (3e'), une tête qui frôle la lucarne juste après pour commencer. La suite a été plus discrète, même s'il est au relais du corner tiré en deux temps par Gargorov pour l'ouverture du score.
MARCOS () : disponible en tant que point d'appui, le Brésilien a d'abord semblé dans un bon soir, lorsqu'il remporte notamment un gros duel face à Quintin, pour adresser un centre vers Traoré (8e'). Il a nettement décliné par la suite, essoufflé par le marquage d'Ekobo. Remplacé par GARGOROV (65e') qui a jailli du banc pour illuminer le jeu du Racing par ses coups de patte, ses entrechats pour éviter l'adversaire et surtout deux passes précises vers Traoré.
BELGHAZOUANI () : toujours fâché quand il s'agit de défendre, l'ailier reste virevoltant au moment de filer au but. Auteur de débordements tranchants (5e', 8e', 12e'), il a donné le tournis à la défense bretonne. Son match a été couronné par un talonnade vers Gargorov qui a lancé l'action du 2e but.
TRAORÉ () : l'Ivoirien a fait pencher la balance à la faveur de son doublé (77e' et 83e') Plus proche des zones décisives, l'attaquant ne s'est pas contenté de briller en ces deux épisodes. Sorti sous les acclamations de la Meinau à son remplacement par CARLIER (84e').


Fr.N.
Édition du Sam 20 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 12:20

Repères - Le film du match

RACING 2
VANNES 1


Stade de la Meinau. - Mi-temps : 0-0. Arbitre : M. Husset. 11 946 spectateurs. Temps doux. Pelouse en bon état. Avertissements : Belghazouani (41e', contestation), Lacour (90e'+1), contestation) au Racing ; Leugueun (46', tacle à retardement sur Traoré).
Les buts : Traoré (77e' et 83e') pour le Racing ; Gimbert (90e'+4) pour Vannes.

RACING : Cassard - Lacour, Pelé, Paisley (cap.), J.-A. Fanchone (Bah, 73e') - Cohade, Shereni - J. Fanchone, Marcos (Gargorov, 65e'), Belghazouani - Traoré (Carlier, 84e'). Entraîneur : Jean-Marc Furlan.

VANNES : Costil - Martot, Leugueun (cap.), Delhommeau, Quintin - Ekobo - Diguiny (Sabin, 82e'), Auvray (Lebouc, 82e'), Boudarène, Sammaritano (Bourhani, 78e') - Gimbert. Entraîneur : Stéphane Le Mignan.

3e' : Traoré dévie la trajectoire d'une balle donnée en retrait vers Costil. Le gardien vannetais s'oppose.
5e' : « une-deux » entre Belghazouani et Traoré qui permet au premier nommé de déborder sur l'aile gauche. Son centre en retrait est dévié en corner par Delhommeau.
8e' : à la bagarre sur le côté droit, Marcos s'impose et parvient à centrer. Traoré est trop court pour reprendre la balle de la tête.
18e' : centre de Cohade que reprend Traoré, de la tête. La balle file au-dessus de la transversale.
31e' : Diguiny efface J.-A. Fanchone et s'infiltre dans la surface. Son centre en retrait est repris en force par Gimbert. Pelé, sur la trajectoire, se sacrifie et prend la balle dans le ventre.
36e' : Cassard s'oppose sur une tentative de centre d'Auvray, parti dans le dos de J.-A. Fanchone.
44e' : sur une balle convoitée de la tête par Belghazouani dans la surface, Traoré est à la chute du ballon. Sa frappe n'est pas cadrée.
74e' : Pelé, seul au 1er poteau sur un corner joué en deux temps entre Gargorov et Lacour, place une tête puissante. Seul problème, la balle n'est pas cadrée.
77e' : sur un énième corner strasbourgeois, Gargorov place la balle sur la tête de Traoré. Sa tête décroisée et piquée se fiche sous la barre de Costil. 1-0.
83e' : Gargorov profite d'une balle mal négociée par Martot pour fixer Costil à son poteau droit et servir Traoré en retrait. De l'extérieur du pied gauche, l'Ivoirien double la mise. 2-0
90e'+4 : ouverture en profondeur de Lebouc à l'adresse de Gimbert. L'attaquant déclenche une frappe croisée du droit, à l'entrée de la surface. Cassard est battu. 2-1


Séb.K.
Édition du Sam 20 sept. 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 30
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 21:08

Résumé du match :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polatouche
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 989
Age : 29
Localisation : Picardie
Humeur : En fonction des résultats du PSG...
Club(s) préféré(s) : PSG, Arsenal, Barcelone, MU
Joueur(s) préféré(s) : Claude MAKELELE, Ludovic GIULY, Jérôme ROTHEN, Mickaël LANDREAU et plein d'autres...
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 21:21

Schumacher56 a écrit:
On va vous battre geek

Prétentieux ! Razz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://footixpeople.bbactif.com
Schumacher56
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 24
Localisation : Vannes
Club(s) préféré(s) : PSG et Arsenal !!
Joueur(s) préféré(s) : M.Kezman !
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   Sam 20 Sep - 22:09

On a pas à être deçu nous sommes promu et eux ancien pentionnaire de L1 donc le résultat est logique mais on se doit de croir en sa ville Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://O-Fan-Of-Formula-One-X.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strasbourg - Vannes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Strasbourg - Vannes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TGV Le Havre - Roissy - Strasbourg
» Etoile Noire de Strasbourg
» 1970 STRASBOURG-PARIS 24 ème édition
» 1958 Strasbourg-PARIS
» les photos de la manif . ffmc strasbourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
footixpeople :: Football français :: Ligue 2 Orange :: Archives championnat de L2 2008/2009 :: L2 Journée 7-
Sauter vers:  
Ecoutez RMC Info Talk Sport ici =>


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit