footixpeople

Le forum officiel des footix de Dailymotion !
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Google
Web Pages francophones France Answers Wikipedia



OOO Ajouter footixpeople dans vos favoris OOO



Partagez | 
 

 Strasbourg - Chateauroux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Strasbourg - Chateauroux   Mar 26 Aoû - 21:24

VS

Ligue 2 - 5ème Journée
Vendredi 29 août 2008 - 20:30 - STADE DE LA MEINAU

En direct sur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Mar 26 Aoû - 21:29

Pour une 5ème victoire de suite ?!

J'aimerai bien savoir le record de victoire d'affilé a partir de la 1ère Journée en Ligue 2 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Jeu 28 Aoû - 18:51

Jacob le Berrichon


Prêté la saison dernière au Racing, Jacob Mulenga s'en est retourné cet été dans son Berry d'adoption. Le Zambien est de passage à la Meinau, ce vendredi, en capitaine d'une équipe castelroussine qui se cherche encore.
La parenthèse strasbourgeoise est définitivement refermée. Depuis cet été, Jacob Mulenga a repris ses quartiers à Châteauroux, sur les paisibles bords de l'Indre, là où la vie s'écoule de manière indolente. Sans coup de stress ni pression démesurée.

Épisode cocasse à François-Coty


Son retour à la case départ s'est effectué de manière assez cocasse. Lors de la première journée de Ligue 2, à Ajaccio (0-1), Christian Sarramagna avait installé son longiligne attaquant sur le banc. Quand il s'est agi de le lancer au relais du buteur, Scarpelli, une scène de grande confusion a gagné le bord du terrain.
Le numéro indiqué sur la feuille de match ne correspondait pas à celui que Mulenga arborait dans le dos. L'arbitre a donc invité le remplaçant à se rasseoir, lui interdisant de fouler la pelouse de François-Coty. La bonne blague...
Ces retrouvailles manquées avec un championnat qu'il a découvert en 2004 ne l'ont toutefois pas chiffonné. Le garçon est plutôt de bonne composition. Même dans la tourmente de la saison passée et en dépit d'un temps de jeu limité, il n'a jamais fait preuve d'un caractère acrimonieux ni rien revendiqué.
Certes, ses vingt-deux apparitions en élite lui ont un temps laissé espérer une porte de sortie qui ne le renverrait pas dans le Berry. Las, les clubs de Ligue 1 ne se sont pas bousculés au portillon.
Aucun ne s'est même clairement manifesté. « A partir de là, il me semblait logique de rentrer à Châteauroux, où il me reste encore un an de contrat, dit-il sans regret. Si ça se passe bien cette saison, d'autres sollicitations viendront. »
En attendant, Jacob Mulenga a déjà hérité du brassard de capitaine, en l'absence prolongé du titulaire désigné, Julien Cordonnier. L'histoire ne dit pas s'il s'agit là d'une compensation à la suite de l'épisode corse. Toujours est-il que le joueur âgé de 24 ans prend son rôle « à coeur. »

En quête d'un premier but


Titulaire lors des trois rencontres suivantes - défaites contre Troyes et à Lens, victoire aux dépens d'Amiens sur le même score de 1-0 -, l'international zambien a été brinquebalé sur tous les fronts de l'attaque, seul en pointe ou accompagné de Scarpelli, sans trouver le chemin des filets.
« Ça ne va pas tarder, je ne m'inquiète pas du tout, sourit celui qui a inscrit 18 buts avec la « Berri ». L'objectif premier est d'aider l'équipe, qui est jeune, à gagner. » Serein, l'ex-pilote de motocross aborde son retour à la Meinau « sans appréhension ni tension », parce qu'il estime « n'avoir rien à prouver. »
Poli, Mulenga s'empresse aussi de féliciter Jean-Marc Furlan qui fait « du bon boulot. » Il n'est donc pas étonné par « le bon début de saison strasbourgeois. » Ce n'est pas pour autant que le capitaine se présentera sur la pelouse de la Meinau en victime désignée. « On ne peut pas dire qu'on n'a rien à perdre, car nous aussi, on joue pour les trois points », précise-t-il.

Porté par un vent euphorique un soir de février


Au-delà du discours convenu et des déclarations d'intentions, cet amateur de gros cubes et de tuning - sa Porsche Cayenne immatriculée dans le « 36 » faisait fureur sur le parking du Krimmeri -, tâchera de se rappeler aux rares bons souvenirs du public alsacien. Comme en cette soirée « magique » de février dernier, quand l'homme avait contribué à envoyer temporairement Saint-Étienne par le fond (3-0).
Un penalty provoqué, un but inscrit - son seul sous le maillot bleu - avaient exposé le grand échalas sur le devant de la scène. Tout juste revenu d'une Coupe d'Afrique des nations prometteuse, Jacob Mulenga était porté par un vent euphorique. Celui-ci a vite tourné pour le renvoyer sans ménagement à Châteauroux. Peut-être ne devrait-on jamais quitter Châteauroux...


Séb.K.
Édition du Jeu 28 août 2008



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Ven 29 Aoû - 13:59

Racing - Châteauroux, ce soir (20h30)

En aoûtiens zélés

Partis sur les chapeaux de roues, les Strasbourgeois ambitionnent de boucler le mois par une cinquième victoire de rang, ce soir contre Châteauroux. C'est aussi l'occasion de marquer les esprits, dans une Meinau bien garnie. L'opération reconquête est en cours.

Bien sûr, l'affiche aurait pu être plus emballante. En ce tout dernier week-end de vacances scolaires, les papas auraient certainement préféré emmener leur(s) fiston(s) voir du grand spectacle à la Meinau. Avec Marseille, Bordeaux ou Lyon comme adversaire, tant qu'à faire, histoire de refermer la paisible parenthèse estivale sur une petite touche épique et de peupler les esprits enfantins de quelques rêves.

Se méfier des étés aux éclats faussement brillants


Encore faut-il se méfier des étés aux éclats faussement brillants. L'an dernier à pareille époque, les hommes de Furlan venaient de mater Lens (2-1) et s'installaient en quatrième position de la Ligue 1, tout en provoquant au passage la démission de Guy Roux.
Autant dire que le Racing se trouvait subitement placé sous les feux de la rampe. En cette période intermédiaire entre fin de congés et de reprise généralisée, cela attire forcément les regards. On connaît la suite de l'histoire : la descente aux enfers, l'anonymat et la honte d'une relégation, le « traumatisme » que Jean-Marc Furlan évoque encore et toujours.
Ce soir, il ne sera nullement question de fantaisie, de « bling-bling » ou de belles histoires. C'est la Berrichonne de Châteauroux, trente-et-une saisons de Ligue 2 au compteur, qui pose ses crampons sur la pelouse alsacienne. A défaut d'enthousiasmer les foules, Jacob Mulenga et les siens sont déjà parvenus à refroidir quelques ardeurs.
Ajaccio, lors de la première journée, a chuté sur son île (0-1). Lens, le grand Racing, est passé par un trou de souris à Bollaert (1-0). Ces deux exemples suffisent à démontrer le caractère ardu de la tâche qui attend tout à l'heure les Bleus.
« Il faudra être irréprochable au niveau de l'état d'esprit, prévient coach Furlan, pas pressé de connaître le premier et inéluctable coup d'arrêt de la saison. Chaque joueur devra être au maximum, se montrer généreux et créatif pour résister à la pression et à l'adversité. »

« Excès de confiance au bout de onze victoires »


A force d'engranger points et succès, de surprendre son petit monde, le Racing est devenu l'équipe à battre. Pour ne pas dire à abattre. Ce n'est pas au niveau de la mentalité que les Bleus devraient afficher des signes de fléchissement.
Comme le dit joliment Pierre Ducrocq, l'un des rares rescapés du naufrage de l'an passé, « l'excès de confiance pourrait intervenir au bout de onze victoires », en référence à l'inédite série diamétralement opposée que le Racing avait subie en fin de parcours.
Pour l'heure, c'est plus en termes de qualité de jeu que le bât blesse. A chaque match, le Racing a connu des coups de mou. Souvent au démarrage, parfois dans la dernière ligne droite, comme à Brest. « Ces passages à vide peuvent s'expliquer par un manque de consistance, renchérit Ducrocq. On compense par de l'agressivité. »

« On doit être capable de faire beaucoup mieux »


Dans son esprit de (re-)bâtisseur, Furlan veut laisser du temps au temps. « On a pris douze points alors qu'on n'est pas encore parfaitement au point, dit-il. C'est une promesse pour l'avenir. Mais on doit être capable de faire beaucoup mieux. »
L'invitation s'adresse à l'attaque en général et à Emil Gargorov en particulier. Pierre angulaire du système offensif strasbourgeois, le revenant ne rechigne pas à la tâche mais peine à éclairer le jeu des siens. Encore incontestable dans l'effectif, le petit Bulgare joue une carte importante ce soir.
L'affiche n'est certes pas emballante, mais elle peut permettre aux Bleus d'aborder septembre le coeur léger et le moral au taquet. Si ça se trouve, les bambins pousseront même leur papa à revenir un autre soir supporter cette équipe qui gagne. Et qui continue de gagner.


Séb.K.
Édition du Ven 29 août 2008

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Ven 29 Aoû - 14:01

Un seul changement ?

SZELESI EN QUESTION. - A priori, c'est la défense ayant résisté avec succès à Brest qui sera alignée à la Meinau. Cela signifie que Zoltan Szelesi fera encore banquette et cela ne manque pas d'interpeller au regard de son statut d'international. « C'est un cas assez épineux, souligne d'ailleurs l'entraîneur strasbourgeois. Je veux voir autre chose de sa part, notamment sur la plan de l'animation offensive. » Intérimaire en Bretagne, Pierre Ducrocq aura encore la charge du flanc droit et pourrait s'installer durablement au poste si les actions du Hongrois restent en l'état.
DU CLASSIQUE. - En dehors de ce choix, le Racing se présentera dans une configuration assez attendue à domicile. Par rapport au onze de départ du stade Francis-le-Blé, seul Belghazouani intègre les titulaires, au détriment de Quentin Othon, touché au genou mardi et qui n'est même pas sûr de faire partie des seize. Ayant convoqué dix-huit éléments, Jean-Marc Furlan envisageait hier de se passer de Manfred Ekwe Ebélé dans la dernière ligne droite de l'avant-match. A noter l'absence de Loïc Damour, suspendu.
CHATEAUROUX CHAMBOULÉ. - La Berrichonne a décroché son premier succès à domicile vendredi dernier en prenant le meilleur sur Amiens (1-0). Le groupe de Christian Sarramagna y a laissé quelques plumes, avec la blessure du latéral gauche, Jean-Hugues Ateba. Dans la semaine, c'est Henri Bedimo qui a été contraint au forfait, victime d'une déchirure à la cuisse. Pour les remplacer, le Serbe Stevan Bates en défense centrale et le Sénégalais Pape Sow au milieu apparaissent favoris. Ce dernier a été formé au... RC Strasbourg. Il avait notamment été de la finale en coupe Gambardella en 2003 perdue face à Rennes (1-4).
DÉCALÉ. - Initialement programmé à 20 h, le rendez-vous de L 2 disputé à la Meinau après l'accueil de Châteauroux a été repoussé d'une demi-heure. Le Racing - Vannes du 19 septembre prochain débutera à 20h30.
EN DIRECT SUR DNAudio. - DNAudio (http://dnaudio.dna.fr) diffusera, en direct et en intégralité, la rencontre entre le Racing et Châteauroux. La prise d'antenne se fera dix minutes avant le coup d'envoi, depuis le stade de la Meinau. Rendez-vous dès 20 h 20 sur DNAudio.


Édition du Ven 29 août 2008

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Sam 30 Aoû - 10:37

Score final :

2-1

Buteurs :

J.Fanchone (26e)
C.Belghazouani (43e)

J.Mulenga (90e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Sam 30 Aoû - 10:40

Le compte est bon

Le Racing est venu à bout, hier à la Meinau, d'une faiblarde équipe castelroussine. Émaillée de quelques décisions arbitrales pour le moins surprenantes, cette cinquième victoire consécutive conforte le statut d'épouvantail des Strasbourgeois en ce mois d'août. Reste désormais à tenir la distance. Le plus dur commence.

Il serait de mauvais ton, en cette période d'euphorie grisante, de déceler de petits nuages dans le ciel bleu azur du Racing. Hier à la Meinau, les hommes de Furlan ont validé leur cinquième succès de la saison. A moins de remonter à la période mouvementée de l'immédiate après-guerre, quand certaines empoignades se terminaient sur des scores de baby-foot, on ne trouve pas trace d'une mise en route aussi pétaradante.

Alain Hamer au coeur de la polémique


Les simples faits doivent pourtant inviter à un minimum de retenue. Car si les Bleus survolent le championnat, avec une récolte aoûtienne maximale de quinze points, cette domination ne s'exprime pas d'une manière aussi éclatante sur le terrain.
Le Racing doit ainsi plus sa balade contre la Berrichonne à la faiblesse infinie de ce pilier de la Ligue 2 qu'à son emprise sur le jeu. Tendres comme des agneaux, les hommes de Christian Sarramagna ont rivalisé de maladresse.
Alain Hamer, l'arbitre luxembourgeois, leur a pourtant octroyé un généreux coup de pouce quand il a désigné le point de penalty sur un tacle propre de Pelé face à Scarpelli. Mais Jacob Mulenga n'est pas parvenu à briser l'état de grâce dans lequel lévite Stéphane Cassard (11e').
Ce coup du sort sans conséquence a le mérite de réveiller les Alsaciens. Orchestrées par Gargorov, les offensives gagnent en percussion. Châteauroux sombre dans la passivité et l'inconstance. Jusqu'à l'ouverture du score, oeuvre de James Fanchone (26e') - quatrième réalisation de la saison -, qui fait sortir les Berrichons de leurs gonds.
Il faut dire qu'à l'origine de l'action, Gargorov tire un corner... pour lui-même. Ducrocq, sur la trajectoire de la passe, ne touche pas le ballon. Un cas de figure qui est répertorié dans les règles du jeu comme étant interdit. Mais M. Hamer avait déjà validé le but. Et les réserves posées par la « Berri », « scandalisée par cette faute technique » aux dires de Sarramagna, n'auront que peu de chance d'aboutir.
Le second but, en revanche, ne doit rien à personne. Si ce n'est à la vitesse de Belghazouani, qui enfume son défenseur et place une frappe sous la barre (42e').

Au retour des vestiaires, ils se laissent marcher sur les pieds


Cet avantage aurait pu complètement libérer les Bleus. Au retour des vestiaires, ils se laissent pourtant marcher sur les pieds. Même si la réduction du score de Mulenga n'est que trop tardive (90e'), les hommes de Furlan ont - un peu - joué avec le feu.
Ce matin, il ne s'agit cependant pas de bouder son plaisir. Le Racing poursuit son cavalier seul, avec trois points d'avance sur Lens. Un statut à confirmer le 12 septembre, du côté de Sedan. Jusque-là, le compte est bon.


Séb.K.
Édition du Sam 30 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Sam 30 Aoû - 10:41

RACING 2
CHATEAUROUX 1


Stade de la Meinau. - Mi-temps : 2-0. Arbitre : M. Hamer. 13 786 spectateurs. Temps doux. Pelouse en bon état.
Avertissements : Juan (13e', tacle à retardement sur Belghazouani), Bates (45e'+5, antijeu sur Belghazouani), Imorou (79e', accrochage sur Mathlouthi) à Châteauroux.
Les buts : J. Fanchone (26e'), Belghazouani (42e') pour le Racing ; Mulenga (90e') pour Châteauroux.

RACING : Cassard - Ducrocq, Pelé, Shereni, J.-A. Fanchone - Lacour (cap.), Bah (Othon, 87e') - J. Fanchone, Gargorov (Carlier, 66e'), Belghazouani (Mathlouthi, 74e')- Marcos. Entraîneur : Jean-Marc Furlan.
CHATEAUROUX : Fernandez - Cerielo, Martini (Koné, 59e'), Bates, Imorou - Thiago (Sako, 74e'), Juan, Sow (Mo. N'Diaye, 46e') - Constant - Scarpelli, Mulenga (cap.). Entraîneur : Christian Sarramagna.

5e' : centre de Ducrocq, côté droit, repris de la tête par Marcos. La balle n'est pas cadrée.
11e' : percée de Constant qui laisse Shereni sur place. Le milieu de terrain castelroussin lance Scarpelli. Pelé intervient d'un tacle glissé, énergique mais propre, dans la surface. M. Hamer accorde un penalty généreux. Cassard part sur le bon côté, le gauche, et repousse la frappe de Mulenga.
18e' : longue ouverture de Pelé dans la course de J. Fanchone. Bates se troue et permet à l'attaquant de filer sur le but, d'où surgit Fernandez pour s'opposer.
26e' : sur un corner tiré par Gargorov... pour lui-même ( !) - la balle courte était adressée à Ducrocq qui ne l'a pas touchée -, Belghazouani remise en retrait vers Bah. Le Guinéen décale J. Fanchone, qui trompe Fernandez d'une frappe croisée. Les Castelroussins contestent la validité du but et posent des réserves. A l'origine de l'action, le corner est jugé invalide.
36e' : intervention aérienne de Cassard, qui dévie d'une claquette une louche de Scarpelli convoitée par Mulenga.
42e' : Belghazouani, côté gauche, élimine Thiago d'un crochet et enchaîne d'une frappe limpide du droit qui se fiche sous la barre de Fernandez.
56e' : coup-franc de Gargorov, aux 20m, que Fernandez capte non sans difficulté.
68e' : but castelroussin de Scarpelli refusé pour une situation de hors-jeu d'un de ses coéquipiers. Les Castelroussins peuvent pester.
71e' : Mulenga efface Shereni mais oublie Scarpelli, seul au point de penalty, son tir étant contré.
90e' : sur une passe de Constant, Mulenga efface Shereni en pivotant et place une frappe croisée du droit hors de portée de Cassard.


Séb.K.
Édition du Sam 30 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Sam 30 Aoû - 10:44

Les intermittents du spectacle

Face à une adversité sans consistance et bien pâle, il était bien délicat de briller hier soir. Cassard et Marcos y sont parvenus dans le bon sens, Shereni dans l'autre.

CASSARD () : l'assurance tout risque de la défense a encore été l'auteur d'une partie étincelante. Il a arrêté le penalty de Mulenga (11e') et dévié du bout des doigts un centre vicieux de Scarpelli (36e'). Ne peut pas grand-chose sur le but visiteur.
DUCROCQ () : a contribué à prendre la mesure du poussif trio offensif castelroussin. En s'effaçant sur le corner de Gargorov, il a contribué à la validité douteuse du premier but strasbourgeois, mais on ne lui en voudra pas. A pimenté sa 2e période de retours rassurants.
PELÉ () : a porté secours à son compère en difficulté de l'axe central, même s'il a été jugé « coupable » dans la surface par un arbitre bien sévère sur le coup (11e'). Le défenseur a été moins à l'aise après le long arrêt de jeu, notamment sur un dégagement douteux (38e').
SHERENI () : l'intermède défensif n'aurait-il que trop duré pour le récupérateur ? Toujours est-il que c'est le fantôme du Zimbabwéen qui a oeuvré sur la pelouse. Devancé dans les airs, catastrophique dans ses relances, il a passé une soirée noire, consacrée par sa passivité sur le but de Mulenga (90e').
J.-A. FANCHONE () : le gamin de 19 ans s'installe de semaine en semaine. Il a toujours rassuré dans son placement et a bien soutenu son homme de couloir.
BAH () : le Guinéen a réglé la circulation en milieu de terrain, protégeant sa défense. Il a couronné sa soirée d'une passe décisive (26e'). Remplacé par OTHON (86e').
LACOUR () : le capitaine a mené le combat de l'ombre et a participé à un verrou alsacien moins convaincant derrière qu'au milieu.
BELGHAZOUANI () : au regard de son potentiel évident, on fait toujours la fine bouche devant les productions du Franco-Marocain. Il est capable d'éclairs, comme le rush et le coup de canon sous la barre de Fernandez qui ont mis fin au suspense (42e'). Il peut aussi faire n'importe quoi comme sur le mauvais dégagement de Fernandez récupéré par Ducrocq (20e'). Remplacé par MATHLOUTHI (75e').
GARGOROV () : le métronome bulgare a d'abord été l'auteur de judicieuses déviations pour donner le ton. Sa malice, son souci de provoquer et son tonus ont enquiquiné la lourde défense castelroussine. Mais ses fulgurances sont au diapason de son intermittence et il ne manque pas d'interpeller par quelques tunnels. Remplacé par CARLIER (65e').
J. FANCHONE () : le meilleur buteur de la L 2 a ajouté une perle à son joli collier d'été. Née d'un plat du pied décoché en toute tranquillité (26e'), elle n'est sans doute pas la plus éclatante et a été ternie par une production d'ensemble un peu bâclée.
MARCOS () : le Brésilien a été l'auteur de sa sortie la plus convaincante. Disponible, travailleur, précis dans ses remises, il a été l'atout maître dans le secteur offensif.


Fr.N.
Édition du Sam 30 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Sam 30 Aoû - 14:39

Résumé du match :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 31
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   Dim 31 Aoû - 9:54

Toujours l'été, encore l'été

En ce début de saison, le Racing surfe sur la vague du succès. Sa cinquième victoire de rang, décrochée vendredi à la Meinau contre Châteauroux (2-1) sur fond de polémiques, donne corps aux rêves de remontée immédiate en élite. Une mission à laquelle pourrait finalement contribuer Kandia Traoré.

On n'a assurément pas fini d'en parler. La feinte de Pierre Ducrocq, sur le corner d'Emil Gargorov à l'origine de l'ouverture du score strasbourgeoise, a été décortiquée sous tous les angles. Les Castelroussins n'auront pas manqué de repasser les images en boucles, histoire de juger sur pièce du bien fondé de leur réserve (lire notre encadré).

« Je suis un homme de terrain, et c'est sur le terrain que l'on a gagné »


A Châteauroux, on est persuadé que la « faute technique » de l'arbitre, Alain Hamer, est caractérisée. Le match doit donc être rejoué. Côté alsacien, on se veut plus mesuré. « Pierre Ducrocq m'a assuré qu'il avait touché la balle, dit ainsi le président Ginestet. A partir du moment où l'arbitre assistant, le mieux placé sur cette action, n'est pas intervenu, il n'y a même plus à discuter. »
Le soir du match, Jean-Marc Furlan ne tenait pas plus à épiloguer sur le sujet. « Je suis un homme de terrain, et c'est sur le terrain que l'on a gagné, expliquait le coach alsacien. Ce qui se passera ultérieurement dans les bureaux ne me concerne pas. »
Quoi qu'il en soit, les Strasbourgeois auraient tort de bouder leur plaisir. En quatre semaines de compétition, ils se sont affirmés comme les patrons de cette Ligue 2. Rares sont ceux, à Strasbourg comme ailleurs, qui auraient parier leur chemise sur ce statut.
Parti de rien, ou si peu, le technicien strasbourgeois est parvenu à façonner un groupe joueur, frais, spontané, techniquement intéressant, plutôt bien équilibré en dépit des remaniements et du manque d'expérience.
La victoire contre Montpellier (1-0) début août a autant servi de catharsis que de déclencheur. Soudainement, les Bleus sont nés aux ambitions et se sont forgé une mentalité de conquérants dans la difficulté.
Certes, l'ensemble reste perfectible. Les baisses de régime et les passages à vide en cours de partie empiètent encore trop sur les périodes euphoriques pour souscrire une assurance a minima. Ces Bleus-là ne sont pas à l'abri d'une grosse déconvenue, qui interviendra tôt ou tard.
Mais avec un maximum de quinze points au compteur, les Alsaciens peuvent basculer dans la trêve internationale - le prochain match de L 2 se jouera à Sedan le 12 septembre - avec le sentiment du devoir accompli. Furlan saura certainement trouver les mots pour maintenir son petit monde sous pression, histoire de le prémunir contre toute forme de relâchement.

« Kandia est motivé pour relever le défi »


En outre, le coach pourrait finalement compter sur un dernier renfort. La piste Kandia Traoré s'est sensiblement réchauffée ces dernières heures. En contact avec le Racing depuis une dizaine de jours, l'attaquant de Sochaux voulait encore se ménager une porte de sortie en Ligue 1. Pas concerné par le déplacement des Doubistes, hier soir à Marseille, l'Ivoirien a fini par retourner vers Strasbourg.
« Nous sommes assez optimistes à son sujet », confirmait hier Jean-Luc Herzog, le directeur général. « Je me suis entretenu avec lui et il est motivé pour relever le défi, renchérissait Philippe Ginestet. C'était la première condition pour qu'il nous rejoigne. Je pense que l'on sera définitivement fixé demain (aujourd'hui.) »
Avec un buteur en approche, sous forme de prêt, et une équipe en pleine bourre, le Racing peut espérer voir venir. Comme le chantaient les Négresses vertes dans Voilà l'été, à Strasbourg, c'est toujours l'été, encore l'été...


Séb.K.
Édition du Dim 31 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strasbourg - Chateauroux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Strasbourg - Chateauroux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coupe de la Ligue Chateauroux-Strasbourg
» 38 journée : Châteauroux 2 / Strasbourg 1
» L2-23ème jour : CHATEAUROUX 0 - STRASBOURG 1
» Châteauroux - Strasbourg
» TGV Le Havre - Roissy - Strasbourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
footixpeople :: Football français :: Ligue 2 Orange :: Archives championnat de L2 2008/2009 :: L2 Journée 5-
Sauter vers:  
Ecoutez RMC Info Talk Sport ici =>


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit