footixpeople

Le forum officiel des footix de Dailymotion !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brest - Strasbourg

Aller en bas 
AuteurMessage
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Brest - Strasbourg   Mer 20 Aoû - 20:13

VS

Ligue 2 - 4ème Journée
Vendredi 22 août 2008 - 20:30 - STADE FRANCIS LE BLE

En direct sur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Jeu 21 Aoû - 22:06

Avant Brest - Racing



A l'heure de la confirmation

Auteurs d'une fin de saison tonitruante, les Brestois veulent poursuivre sur leur lancée. Les hommes de Pascal Janin entendent bien jouer les empêcheurs de tourner en rond cette année. Et pourquoi pas se mêler à la lutte pour la montée au printemps prochain.

En boulet de canon, en trombe, en fanfare. Appelez ça comme vous voulez. Avec seulement une petite défaite à Sedan enregistrée sur les quinze dernières journées de la saison dernière, les Brestois ont fini pied au plancher, avec à la clef une 7e place à égalité avec Clermont et Troyes, respectivement 5e et 6e, le tout à seulement six petites longueurs du podium.
Ce bilan, le meilleur depuis le retour du Stade en Ligue 2 il y a quatre ans, démontre que le travail de reconstruction entamé par le président Michel Guyot auquel s'attelle en tant que manager général un certain Corentin Martins porte ses fruits.

« Notre statut d'outsider est logique »


Bien évidemment, le club compte bien surfer sur la vague de ce semestre prometteur. Pascal Janin ne s'en cache pas.
« On aimerait profiter cette bonne phase. Mais ce n'est pas toujours évident, estime le technicien. Il n'est pas forcément possible de répéter notre fin de championnat maintenant. Mais nous sommes pleins d'espoirs. »
Pleins d'espoirs et sans aucune prétention. Avant de songer à l'ivresse des cimes, Pascal Janin souhaite d'abord prendre ses distances avec les bas fonds du classement. Et le plus tôt sera le mieux.
« Par rapport au jeu produit et au classement de l'an passé, notre statut d'outsider est logique. Mais il y a six ou sept équipes qui ont plus d'atouts que nous sur le papier. Toutefois, nous espérons bien perturber l'ordre établi. On cherche avant tout un contenu solide pour prendre des points et s'éloigner de la zone de relégation », acquiesce Janin.
Lui qui connaît en Bretagne sa première expérience en tant qu'entraîneur en chef n'avoue ses ambitions qu'à mots couverts, avec un petit sourire dans la voix. « Maintenant, si une fois que l'hiver sera passé, on se retrouve dans une bonne position, on pourra alors s'orienter sur d'autres objectifs. »

L'attaque en chantier


Pour ce faire, les Brestois ont opté pour la continuité et font logiquement confiance au groupe qui a donné satisfaction l'an passé. Prêté en janvier par le Racing, Ahmed Kantari a définitivement pris ses quartiers dans le Finistère. Avec l'ancien Bastiais Grégory Lorenzi et Guillaume Borne prêté hier par Rennes, il compense le départ à la retraite d'Anthony Gauvin et celui pour Nîmes de l'Obernois Ludovic Jeannel.
Mais le principal chantier breton en ce début de saison reste l'attaque. Une attaque qui a souvent tiqué l'an passé, avec seulement 38 buts inscrits en autant de journées et qui a enregistré les renforts de Romain Poyet (Dijon) et Benoît Leroy (Niort).
« On a encore du travail dans la finition, c'est la partie la plus importante à améliorer », lâche Janin. « La relation attaque-milieu n'est pas tout à fait bien huilée, on se cherche encore. On a réussi à être dangereux par moments mais pas assez longtemps. Nous sommes un peu en retard dans ce domaine ».

« Jouer un mauvais tour »


Victorieux en ouverture chez le promu nîmois, les coéquipiers du natif de Cronenbourg Alharbi El-Jadeyaoui ont ensuite concédé le nul 2-2 à domicile face à Clermont avant de s'incliner à Troyes où, en dépit du résultat, Pascal Janin a vu « plus de qualité collective ».
L'ancien gardien et directeur du centre de formation du Racing compte bien profiter de la venue de son ancien club pour « lui jouer un mauvais tour » et signer sa première victoire de la saison à Francis-Le Blé.
Les hommes de Jean-Marc Furlan sont prévenus. A eux de ne pas rester en rade...


Jonathan Lange
Édition du Jeu 21 août 2008



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Jeu 21 Aoû - 22:10

le groupe strasbourgeois retenu pour le déplacement à Brest

Jean-Marc Furlan a communiqué aujourd'hui un groupe de dix-huit joueurs qui fera le déplacement à Brest, demain soir pour le compte de la 4e journée de Ligue 2. Grégory Paisley, blessé, et Renaud Cohade, qui n'a repris l'entraînement que cette semaine, ne sont pas du voyage. Voici le groupe retenu: Cassard, Gurtner; Ducrocq, J-A. Fanchone, Othon, S. Pelé, Szelesi, Weber; Bah, Belghazouani, Damour, Gargorov, Lacour, Shereni; Carlier, J. Fanchone, Marcos, Zenke. (Plus d'informations demain dans les DNA)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Ven 22 Aoû - 19:54




Test à l'ouest

Auteur d'un carton plein lors des trois premières journées, le Racing défendra ce soir son statut de leader à l'autre bout de la France. La virée au Stade Brestois, vieux routard de la Ligue 2, s'apparente à un solide test censé éprouver la solidité de l'édifice strasbourgeois.

Jusque-là, tout va bien. A la faveur d'un mois d'août radieux, le Racing s'est retapé une belle santé. Le rétablissement est en tout cas plus spectaculaire ici que chez les Lensois et les Messins, soit les deux autres moribonds laissés pour morts en mai dernier, dans les bas-fonds de la Ligue 1.

Des victoires qui ont agi comme une catharsis


Les trois premiers matches de la saison ont, semble-t-il, agi comme une catharsis. Sauf, peut-être, pour Jean-Marc Furlan, encore sous le coup de l'humiliation. « Je suis extrêmement méfiant, car je reste toujours sur le traumatisme de la saison passée », tempère-t-il.
Peu à peu, les visages se sont toutefois détendus. Les sourires ont refleuri sur les visages des quelques rescapés du naufrage printanier. Les rires ont fusé sur les terrains d'entraînement. Au gré des victoires, les Bleus ont repris goût à la compétition et reparlé d'ambition.
« Je pensais qu'ils allaient avoir du mal à se remettre dans le bain après leur fin de saison, renchérit Pascal Janin, l'entraîneur brestois qui s'occupait voilà quelques années des gardiens alsaciens. A priori, ils ont les armes pour s'installer durablement dans le haut du tableau. C'est certainement une des équipes les mieux en place depuis le début de la saison. »

Passé l'effet de surprise, Furlan sait qu'il faudra proposer autre chose


Furlan a donc remporté son premier pari. Celui de redonner corps à un groupe en lambeaux et saigné aux quatre veines. Sa principale réussite réside dans l'incorporation réussi des jeunes pousses, forcément innocentes et insouciantes, qui ont permis de se « rafraîchir l'esprit. »
Passé l'effet de surprise, le coach sait désormais qu'il devra proposer autre chose. Dans ce championnat de vieux briscards où le spectacle est une notion peu courue et reconnue, la fraîcheur et la spontanéité ne suffisent pas à tenir la distance. L'autre vendredi, à Dijon (1-3), le coup est passé près.
« Dominée de la tête et des épaules » durant une demi-heure, comme le rappelle Furlan, son équipe a failli exploser en plein vol. Sous les coups de boutoir des Carrière, Morisot et autre Linarès, à qui on ne l'a fait pas, les minots strasbourgeois ont souffert de la comparaison. Heureusement, un Cassard des grands soirs avait permis d'éviter la correction. Avant que la machine alsacienne ne finisse par se dégripper.

Le « Stade » attend ce leader un peu vert de pied ferme


Globalement, les Alsaciens ont toujours peiné à trouver d'entrée la bonne carburation. Furlan préfère parler d'une « mauvaise gestion des temps faibles », alors que les Bleus ont su « pleinement exploiter les temps forts », faisant parfois preuve d'une réussite insolente.
Une réussite que les Brestois s'évertueront à chasser. En habitué des rudes joutes de la Ligue 2, le « Stade », club phare du Finistère et de la Bretagne bretonne, attend ce leader un peu vert de pied ferme. D'autant que le début de saison n'est pas à la hauteur des espérances. Une seule victoire, contre un nul et une défaite concédés à l'extérieur, placent déjà la troupe de Janin dos au mur.
Bref, le Racing peut encore s'attendre à souffrir dans l'antique antre de Francis-Le-Blé, d'où les visiteurs ne repartent que rarement avec un petit quelque chose dans la besace. « En s'appelant Racing, qui plus est avec le maillot jaune sur le dos, on peut s'attendre au plus dur », confirme Furlan.
Reste à savoir si ses hommes vont rester débout, au coeur de la tempête annoncée. « Il s'agit de poursuivre notre progression, en prouvant que l'on est capable de contrôler et de maîtriser notre adversaire puis de le battre », souhaite l'entraîneur général.

En passant ce cap tortueux, le Racing aura un peu grandi


Mieux que personne, Furlan sait que les mois d'août qui chantent n'augurent pas forcément des lendemains heureux. Si l'enthousiasme débordant de sa troupe a permis de panser les plaies et de redonner une once d'espoir à des supporters meurtris, le chemin vers la rédemption reste long et tortueux.
En passant ce cap périlleux, là-bas, tout à l'ouest, sans sombrer, le Racing aura un peu grandi. Personne ne lui en demande plus, aujourd'hui.


Séb.K.
Édition du Ven 22 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Ven 22 Aoû - 19:58

Szelesi sort, Ducrocq entre


CHARNIÈRE. - Toujours privé de Paisley, dont le retour n'est pas prévu avant septembre, Furlan compte maintenir sa confiance à la paire Shereni - Pelé expérimentée contre Bastia. Les deux recrues défensives de l'été avaient su verrouiller l'accès au but de Cassard, en dépit de vingt minutes initiales délicates. Comme Ducrocq signe sa rentrée après avoir purgé son match de suspension, c'est le jeune Weber qui quitte le groupe.

CHANGEMENTS. - Titulaire lors des trois premières rencontres, Zoltan Szelesi disparaît temporairement de l'équipe. Il faut dire que le Hongrois est rentré fatigué, hier, de sélection, le latéral droit ayant disputé l'intégralité de la rencontre contre le Monténégro (3-3). Ducrocq devrait prendre le relais, à moins que Lacour ne recule d'un cran. Autre international, Bah pourrait aussi souffler, au profit d'Othon.

ATTAQUE. - Sur le front offensif, Furlan a l'embarras du choix. Si James Fanchone, meilleur buteur avec trois réalisations, est « incontournable », Zenke pourrait céder sa place à Belghazouani. Gargorov et Marcos seront fidèles au poste, alors que Carlier et Zenke peuvent surgir du banc.

PREMIÈRE. - En proie à des soucis défensifs depuis la blessure de Lorenzi, Brest pourra compter sur son transfuge de Rennes, Guillaume Borne (20 ans), arrivé avant-hier dans le Finistère. Ferradj et De Carvalho, absents des dernières rencontres, sont aussi prévus dans le onze de départ.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Ven 22 Aoû - 21:47

Brest 0-1 Strasbourg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Ven 22 Aoû - 23:20

Score final :

0-1

Buteur :
Dos Santos (7e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Ven 22 Aoû - 23:31

4 matchs ... 4 victoires

On vient, on gagne et on s'en va !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schumacher56
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Localisation : Vannes
Club(s) préféré(s) : PSG et Arsenal !!
Joueur(s) préféré(s) : M.Kezman !
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Sam 23 Aoû - 1:34

MDR c'est sur bon bah on est 1 et 2 c'est la class quand même lol


heureusement pour vou que vous faites pas la saison de L1 2007-2008...

la L2 se joura entre vous Metz et le voc Very Happy LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://O-Fan-Of-Formula-One-X.skyrock.com
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Sam 23 Aoû - 14:12



Le soleil brille, brille, brille

Et de quatre ! Le Racing a enregistré, hier soir, sa quatrième victoire de la saison en s'imposant lors de son périlleux déplacement à Brest. Les hommes de Furlan consolident ainsi leur position de leader. Décidément, ce mois d'août est radieux.

De notre envoyé spécial à Brest

De l'avis de Corentin Martins, l'été a été pourri dans la rade de Brest. L'ancien chouchou de la Meinau, aujourd'hui directeur sportif du club finistérien, n'a pas souvent eu l'occasion d'apercevoir un rayon de soleil ces dernières semaines. Son club non plus, d'ailleurs, lui qui nourrit pourtant quelques ambitions dans ce championnat.

Tout leur réussit actuellement


A Strasbourg, en revanche, ce mois d'août s'écoule de manière douce et voluptueuse. Les Alsaciens, vainqueurs de leurs trois premières rencontres de la saison, se présentent dans l'antique stade Francis-Le-Blé en seul leader. Tout leur réussit actuellement. Même le soleil les accompagne dans la ville portuaire. Un signe, certainement...
D'entrée, Fanchone et les siens illuminent en tout cas la soirée et déchaînent l'enthousiasme du carré réservé aux supporteurs alsaciens qui ont traversé la France. A croire que le Racing joue à domicile. En face, Brest est timoré, sans ressource. Les Strasbourgeois, jusque-là poussifs au démarrage, partent sur les chapeaux de roues.
Après seulement six minutes, Marcos profite d'une ouverture de James Fanchone pour pousser la balle au fond des filets. Elana, le portier d'habitude rassurant, s'est troué. De manière inexplicable. Cette mise en route heureuse donne des ailes aux Strasbourgeois.
En première période, les Bretons ne voient ainsi pas le jour. Ou si peu. « On s'attendait à une entame compliquée et c'est tout l'inverse qui s'est produit, analyse Furlan. A tel point que j'étais en colère à la pause, parce que l'on n'a pas su tuer le match sur l'une de nos nombreuses occasions. »

« Ça a été Verdun. Mais on a gardé le front »


Son homologue Pascal Janin, ex-coach des gardiens à la Meinau, a lui aussi dû pousser une belle gueulante. Ses hommes sont en tout cas animés d'autres intentions au moment de remonter sur le terrain. « On a alors assisté à un match à sens unique, reconnaît Furlan. Mon équipe est jeune, elle manque de maturité, de technicité, pèche encore dans la conservation du ballon. Pour nous, ça a été Verdun. Mais on a gardé le front. »
Déjà déterminant à deux reprises dans le premier acte, Cassard endosse alors sa cape de super-héros. Les attaquants brestois tournicotent furieusement devant son but, le gardien veille au grain. Les arrêts de grande classe se succèdent, jusqu'à dégoûter Poyet, Leroy et consorts. « Je suis là pour ça, c'est normal, relativise Cassard. On a livré un gros effort collectif auquel j'ai contribué. »

« Cette victoire va nous faire grandir »


Cette solidarité de tous les instants peut aussi être illustrée par la performance de Shereni, impeccable en patron de la défense. « Tout ce qui nous a manqué l'an dernier, on l'a cette saison, conclut Furlan. Cette victoire va nous faire grandir. »
Ce matin, le Racing affiche douze points au compteur. Soit déjà cinq de plus que le voisin messin, tombé hier devant Boulogne (1-2). Pourvu que ce bel été s'étire bien au-delà de la date prévue...


Séb.K.
Édition du Sam 23 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Sam 23 Aoû - 14:13

Cassard et Shereni en patrons

D'abord inspiré en attaque, le Racing a su cueillir à froid une équipe brestoise timorée dans les premiers instants. Grâce à une solidarité de tous les instants, les Strasbourgeois ont ensuite su contenir les assauts adverses. Au plus fort de l'orage, Cassard et Shereni ont été parfaits.

CASSARD () : sobre, efficace, rassurant, le gardien est constant dans la performance. Auteur de deux arrêts décisifs en première période sur des frappes de Leroy (9e' et 32e'), il sauve encore les siens quand Poyet est, à deux reprises, en position de conclure (65e').
DUCROCQ () : revenu de suspension, l'ex-Havrais a pris le couloir droit de la défense. Face à Fabien, il a d'abord rempli sa tâche défensive sans trembler avant de pointer le bout du nez en attaque. A connu plus de difficultés quand Leroy est venu occuper son couloir après la pause. Évite l'égalisation en se jetant sur une frappe de Socrier (83e').
PELÉ () : sa deuxième titularisation dans l'axe de la défense s'est déroulé sans heurt. L'ex-Guingampais s'est montré solide, tant au sol que dans les airs.
SHERENI () : en deux matches seulement, le Zimbabwéen s'est imposé comme l'homme fort de la défense. Sa puissance physique a permis de placer les attaquants brestois sous l'éteignoir. Ses interventions, tranchantes et précises, en particulier de la tête, ont évité pas mal de sueurs froides dans les rangs alsaciens. Hormis une faute devant sa surface sur Leroy avant l'heure de jeu, l'ex-Nantais a été irréprochable.
J.-A. FANCHONE () : sur le côté gauche de la défense, le jeune latéral a voulu participer à l'effort offensif, à l'image de cette transversale qui trouve son cousin James (26e'). Une grosse débauche d'énergie et une envie constante.
OTHON () : placé devant Jean-Alain Fanchone, le petit milieu a souvent colmaté les brèches quand son compère partait à l'abordage. Moins en vue dans son rôle de récupérateur, en revanche.
BAH () : au côté de Lacour, le jeune Guinéen a beaucoup couru, parfois dans le vide. Ses grands compas et son rendement ont toutefois gêné la circulation de balle brestoise. Remplacé par DAMOUR (85e'), auteur de quelques gestes techniques qui laissent auguré un sacré potentiel.
LACOUR () : en inlassable travailleur, le capitaine a « nettoyé » sa zone en milieu de terrain. Une implication sans faille qui a soulagé la défense.
GARGOROV () : le Bulgare s'est beaucoup dépensé sur le front offensif. A notamment distillé une balle de but que Fanchone n'a su exploiter (5e'). On l'a aussi vu s'impliquer défensivement et chiper quelques ballons dans les pieds adverses, avant son remplacement par BELGHAZOUANI (61e') qui a tenté d'utiliser sa vitesse sur les contres alsaciens, mais sans réussite.
J. FANCHONE () : l'homme en forme de ce début de saison a connu moins de réussite, à l'image de cette frappe trop croisée dès la 5e'. A toutefois distillé le ballon du but à Marcos, d'une ouverture millimétrée, dans la minute suivante. A permuté sur tous les postes de l'attaque sans trouver l'accès au but.
MARCOS () : le Brésilien, titularisé à la pointe de l'attaque, n'a pas tardé à se mettre en évidence. Son pressing sur Elana lui a permis de récupérer la balle et d'inscrire son deuxième but de la saison. Remplacé par CARLIER (85e')


Séb.K.
Édition du Sam 23 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Sam 23 Aoû - 14:15

BREST 0
RACING 1

Stade Francis-Le-Blé. Mi-temps : 0-1. - Arbitre : M. Gautier. 7 069 spectateurs. Temps doux. Pelouse en bon état. Avertissement : Guégan (30', antijeu sur Gargorov). Le but : Marcos (6').

BREST : Elana - Ferradj, Borne, Kantari, Stinat - Guégan (Bourgis, 36'), Bigné (cap.) - Masson, Poyet, Fabien (Socrier, 46') - Leroy (De Carvalho, 86'). Entraîneur : Pascal Janin.
RACING : Cassard - Ducrocq, Pelé, Shereni, J.-A. Fanchone - Lacour (cap.), Bah (Damour, 85') - J. Fanchone, Gargorov (Belghazouani, 61'), Othon - Marcos. Entraîneur : Jean-Marc Furlan.

5e' : mauvaise relance de Borne dans les pieds de Gargorov. Le Bulgare lance Fanchone, qui file sur le but d'Elana. Gêné par le retour de Borne, l'attaquant croise trop sa frappe.
6e' : ballon en profondeur de Fanchone vers Marcos. Elana se couche sur la balle et s'en saisit, mais la relâche sous la pression du Brésilien, qui marque dans le but vide.
9e' : arrêt réflexe de Cassard, sur une frappe fuyante de Leroy contré par Pelé.
32e' : Poyet pivote à l'entrée de la surface et lance Leroy. Cassard se couche sur la frappe à bout portant de l'attaquant brestois et dévie la balle en corner.
44e' : transversale de Lacour à l'adresse de Ducrocq. De son côté droit, le latéral cherche Gargorov dans la surface. La petite déviation du Bulgare file à côté du but d'Elana.
47e' : percée de Ferradj dans la défense alsacienne conclue d'une frappe trop enlevée.
51e' : sur un corner mal dégagée par la défense, Leroy prend sa chance à l'angle gauche de la surface. Sa frappe file au ras du poteau droit de Cassard.
52e' : débordement de Leroy, côté gauche, qui trouve la tête de Socrier. La balle n'est pas cadrée.
59e' : coup-franc de Masson, plein axe à la limite de la surface. Cassard voit filer le ballon au-dessus de la transversale.
65e' : remise de Socrier dans les pieds de Poyet. L'attaquant place un missile dans un angle fermé. Cassard est à la parade. Sur le corner, le gardien repousse encore la balle sur une tête du même Poyet.
69e' : nouvel exploit de Cassard, sur une frappe puissante de Bourgis.
88e' : reprise en demi-volée de Masson, sur une remise de Poyet, qui flirte avec la base du poteau droit de Cassard.


Séb.K.
Édition du Sam 23 août 2008

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Sam 23 Aoû - 15:15

Résumé du match :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Dim 24 Aoû - 19:32




La renaissance

En un petit mois de compétition, le Racing est passé du trépas à la vie. De la sombre période de désespoir et d'impuissance renvoyés au printemps dernier, les hommes de Furlan ont basculé dans une phase d'euphorie roborative. Certes, l'équilibre naissant est encore fragile, mais les douze points engrangés jusque-là posent les bases d'une renaissance. Pourvu que ça dure.

La période s'y prête. En cette quinzaine de Jeux olympiques, les podiums sont très courus. Ceux qui ont la chance d'y poser leurs pieds attirent immanquablement la lumière, attisent la curiosité et la convoitise.
Toutes proportions gardées, évidemment, c'est un peu pareil en Ligue 2. Les équipes qui occupent actuellement les trois premières places suscitent l'intérêt, au moins des supporteurs concernés et des spécialistes, à défaut de déchaîner la passion du grand public.

Le Racing complète un podium improbable


Il est vrai que la composition de ce podium, après quatre journées - et en attendant de voir comment Lens va se dépatouiller du côté de Nîmes, demain soir - est inédit. Et pour tout dire improbable.
Sur la première marche trône donc le Racing. Douze points pris sur les douze mis en jeu : les hommes de Furlan ont placé la barre très haut. Suit, à trois points, le « petit » promu vannetais, qui devance lui-même d'une longueur une équipe angevine invaincue. Ajoutée au tableau d'honneur, la quatrième place de Boulogne-sur-Mer, équipe à l'agonie voilà quelques mois et qui s'est offert vendredi la peau de Metz, et la surprise est complète.
Certes, la vérité du mois d'août est rarement celle qui fait loi en fin de saison. Et l'on doute que Vannes, Angers ou Boulogne soient des prétendants sérieux à une place en Ligue 1. Cela n'a finalement que peu d'importance, puisque la seule question qui vaille d'être posée ici est de savoir si le Racing, lui, fera partie des heureux élus.
Au regard des quatre victoires aoûtiennes, la tentation de se laisser griser est grande. Un brin fébrile pour l'entame contre Montpellier (1-0), chanceux ensuite à Dijon (1-3), un poil plus audacieux aux dépens de Bastia (1-0), Lacour et les siens ont su déjouer les premiers pièges pour se racheter une conduite et se forger un moral de conquérants.
Le succès ramené vendredi soir de Brest (0-1) ouvre de nouvelles perspectives. Pour la première fois de la saison, les Bleus - en l'occurrence en or et noir en Bretagne - ont su imprimer d'entrée un rythme élevé. Cette domination s'est rapidement concrétisée par l'ouverture du score, oeuvre de Marcos.
« Par rapport à l'année dernière, c'est une évolution positive, dit Stéphane Cassard. On pouvait jouer des heures sans marquer. Là, on est efficace au bon moment. Que ce soit en début de match ou dans les arrêts de jeu. »
Déboussolés, les Brestois auraient pu complètement perdre pied si les Alsaciens avaient mieux su exploiter les ballons en attaque. Au lieu de cela, ils ont dangereusement prêté le flanc à la révolte finistérienne au retour des vestiaires.
« C'est le principal regret, poursuit le gardien strasbourgeois, qui a multiplié les exploits pour préserver le court avantage. Il y a eu beaucoup de déchets, plus que d'habitude. »
Une manière comme une autre de dire que le Racing a encore du pain sur la planche. A voir les minots que sont Othon ou Bah disparaître de la circulation au fil des minutes pour être finalement submergés par les vagues brestoises, mais aussi parfois le manque de lucidité global, on comprend que cette équipe manque encore de maturité et d'expérience.
Mais l'important, aujourd'hui, n'est pas là. Car, comme le dit Furlan, la notion de « plaisir retrouvé dans la victoire » prend le pas sur toutes les lacunes entrevues en ce début de saison. Le Racing revit et peut croire en des lendemains heureux.
C'est déjà beaucoup, eu égard à la promiscuité et la détresse dans laquelle l'équipe avait plongé.

Ce groupe devrait gagner en consistance, « grandir et mûrir »


Au fil des semaines, ce groupe devrait gagner en consistance, « grandir et mûrir », selon le coach, au gré des retours programmés de Paisley ou de Cohade. L'arrivée attendue en début de semaine prochaine d'un attaquant expérimenté, à choisir entre Kandia Traoré et Moncef Zerka, devrait permettre d'ajouter le dernier étage à la fusée.
Le Racing sera alors armé pour défendre chèrement sa place sur le podium. En attendant, il peut déjà se reposer sur un petit matelas douillet. Douze points, ça n'est pas rien.


Séb.K.
Édition du Dim 24 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeRoMe67
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2027
Age : 32
Localisation : Alsace
Club(s) préféré(s) : Strasbourg, Bayern Munich
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   Mar 26 Aoû - 19:14

Brest a laissé des traces


BREST A LAISSÉ DES TRACES. - Les Strasbourgeois sont revenus de Brest avec les trois points de la victoire mais également avec quelques petits tracas. Ainsi, Jean-Marc Furlan a décidé de ménager hier après-midi Steven Pelé (adducteurs), Guillaume Lacour (quadriceps) et Jean-Alain Fanchone (malade). Ces trois joueurs devraient effectuer leur retour dès ce matin lors de l'unique entraînement prévu (10h). De son côté, Quentin Othon s'est lui bloqué le dos alors que David Ledy souffre d'un coup sur la hanche.
DAMOUR EN SÉLECTION. - En même temps Zoltan Szelesi et Mamadou Bah, c'est au tour de Loïc Damour de goûter aux joies de la sélection. Le milieu de terrain fait partie des 27 joueurs retenus en équipe de France des moins de 18 ans par Francis Smerecki. Aucune rencontre amicale n'est prévue durant cette traditionnelle revue d'effectif de début de saison à laquelle prend également part un autre Strasbourgeois, Sébastien Besnier. Les deux joueurs devraient être de retour en Alsace jeudi mais Damour, régulièrement appelé par Furlan dans le groupe des 16 joueurs concernés par les rendez-vous de Ligue 2 est suspendu pour la 5e journée. Il manquera donc la réception de Châteauroux, vendredi.
ZENKE TOUCHÉ. - Titulaire samedi avec la réserve lors du nul décroché face à Raon L'Étape, Simon Zenke n'est resté qu'un petit quart d'heure sur la pelouse de Geispolsheim. Le puissant attaquant souffre d'une petite entorse à la cheville gauche et ne s'est pas entraîné hier après-midi. Sa participation à la rencontre de vendredi est très incertaine.
COHADE VA MIEUX. - Doucement mais sûrement, Renaud Cohade entrevoit le bout du tunnel. Absent depuis le 1er mars et la dernière victoire décrochée par le Racing en L 1 la saison passée, au Mans, le milieu de terrain affichait hier un large sourire et a pris part le plus normalement du monde à la séance d'entraînement. Une bonne nouvelle quand on sait l'importance du milieu de terrain dans l'effectif strasbourgeois.
YACHIR. - Jean-Marc Furlan n'a pas fait mystère de ses intentions au sujet de l'ex-Montpéllierain, Sami Yachir, et lui a clairement signifié qu'il ne comptait par sur lui. Le milieu de terrain était hier en Allemagne, du côté de Baden-Baden, où il a rencontré des émissaires en vue d'un prochain départ. L'autre "lofteur" de l'effectif, Abou n'était pas présent hier à l'entraînement, la faute à des adducteurs douloureux.
BOUACHERA FIXÉ JEUDI. - L'algarade entre Noureddine Bouachera et Bernard Casoni lors de la victoire du Racing contre Bastia n'a pas été oubliée par la commission de discipline de la Ligue. Cette dernière statuera jeudi des suites à donner à l'altercation qui avait valu aux deux hommes une exclusion. « Je dois leur envoyer un rapport pour jeudi. Normalement, je devrais être suspendu 2 ou 3 rencontres. Logiquement, pour Casoni, cela devrait être un match de plus », souriait le technicien. Les retrouvailles entre les deux hommes le mardi 9 septembre pour le 1er tour de Coupe de la Ligue ne prendront donc certainement pas pour cadre les bancs de touche de la Meinau mais plutôt les tribunes.


J.La.
Édition du Mar 26 août 2008


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brest - Strasbourg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brest - Strasbourg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brest Strasbourg
» Cyclocamping en quest (Strasbourg-Brest-Strasbourg)
» diagonale Menton - Brest
» Brest - Strasbourg. 31 août au 3 sept 2013
» Pourquoi dis t-on un SARISTE ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
footixpeople :: Football français :: Ligue 2 Orange :: Archives championnat de L2 2008/2009 :: L2 Journée 4-
Sauter vers:  
Ecoutez RMC Info Talk Sport ici =>


Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit